Comment atteindre un idéal de vie ?

Comment atteindre un idéal de vie ?

 

Que pouvez-vous gagner à la lecture de cet article ? Dans cet article, vous découvrirez les éléments essentiels pour atteindre un idéal de vie. Je partagerai également quelques pistes à explorer pour mieux vous connaître et clarifier votre vision.

 

 

Nous sommes les principaux acteurs de notre vie. Alors atteindre un idéal de vie, c'est possible. Il faut juste s'en donner les moyens.Atteindre un idéal de vie, c’est possible. Qui ne tente rien n’a rien.

Mais pour cela, encore faut-il en avoir un !

 

En effet, plusieurs personnes de ma connaissance m’ont fait part de leurs rêves et de leurs aspirations. Le problème, c’est que certaines d’entre elles ne font pas de leurs rêves un objectif. Pour elles, ce n’est qu’un rêve et non un idéal qu’elles s’engagent à atteindre.

 

 

L’importance de la clarté :

 

En fait, il ne faut pas confondre les rêves et les objectifs. Des rêves, on en a beaucoup. Et à moins de faire le tri pour ne sélectionner que les rêves qui nous importent le plus et d’en faire des objectifs clairs, on a peu de chance de les atteindre.

 

D’où l’importance de :

  • Identifier les rêves que l’on aimerait réaliser.
  • Les classer par ordre de priorités (ce qui compte le plus en premier).
  • Et les regrouper en un objectif clair. Un idéal précis vers lequel on s’engage à avancer contre vents et marées.

 

D’ailleurs, comme disait Sénèque :   « Il n’est pas de vent favorable pour celui qui ne sait où il va »

 

Cette citation me parle beaucoup car pendant longtemps, je n’avais aucune clarté concernant mes idéaux. À cette période, je travaillais en bataille et j’avais peu de temps libre. Mon quotidien était surchargé et pourtant, je n’accomplissais pas grand-chose de concret. Puis j’ai littéralement changé d’état d’esprit après avoir lu le livre l’essentialisme de Greg McKeown. Après cela, j’ai fait le point sur mes priorités de vie ainsi que sur l’idéal que j’aimerais créer. J’ai maintenant une idée claire et précise de ma destination. Alors aujourd’hui, je brasse beaucoup moins de vent, j’utilise mon temps plus intelligemment et je progresse plus vite vers mes objectifs. En fait, j’ai une confiance sereine envers leur accomplissement et cette confiance croît de jour en jour.

 

Vive la clarté !

 

Mouais… Je pense que la clarté a quand même ses limites.

Pour illustrer cela, voici la parabole du bateau :

 

  • En navigation, ne pas avoir de cap précis, c’est suivre le vent. Le problème, c’est qu’en faisant cela, on peut vite se perdre en mer où tourner en rond.

 

  • D’un autre côté, suivre un cap précis ne devrait pas devenir obsessionnel au point de nous aveugler. Ça pourrait être dangereux alors mieux vaut savoir s’adapter dans un environnement toujours changeant. En plus, ça pourrait aussi nous détourner de ce qui est le plus précieux : le chemin.

 

Il n’est pas de vent favorable pour celui qui ne sait où il va.

 

Le mieux serait alors de trouver un équilibre entre ces deux extrêmes.

 

 

Un équilibre à trouver :

 

En fait, je pense qu’on devrait réaliser nos rêves tout en gardant les pieds sur terre. Nous pouvons très bien être impliqué et investi dans nos projets tout en profitant de chaque instant. Seul le présent existe. Avez-vous déjà vécu en dehors de l’instant présent ? Ça m’étonnerait.

 

Le moment est précieux alors pourquoi le négliger ? On devrait le vivre dans son intégralité. Le plus pleinement possible. Et pour cela, on devrait rester détaché de nos projets et de nos idéaux qui ne devraient pas absorber toute notre attention. En effet, la plus grande partie de notre attention devrait rester dans l’instant présent car c’est notre plus grande richesse.

 

À ce sujet, voici un texte de Osho que j’aime beaucoup.

Selon lui, nos désirs sont comme des mirages :

 

« Le désir vous fait tourner en rond. Il miroite en face de vous, il crée sans cesse de nouveaux mirages, il persiste à vous appeler : « Viens, cours vite, tu arriveras. » Mais aussi vite que vous courriez, vous n’arrivez jamais. C’est comme l’horizon que vous voyez autour de la terre. Il apparaît, mais il n’est pas là. Si vous allez vers lui, il s’enfuit loin de vous. Plus vite vous courez, plus vite il s’éloigne ; si vous allez lentement, il s’éloigne lentement. Mais une chose est certaine : la distance entre vous et l’horizon reste absolument la même. »

 

Cette survivante de l'Holocauste resta la femme la plus heureuse du monde, même durant son séjour en camp de concentration.Il est même possible d’être heureux avec des conditions de vie terribles. Certains prisonniers se sentent libres, même derrière les barreaux, ce qui montre bien la distinction entre la liberté intérieure et la liberté extérieure. Alice Herz-Sommer en est l’exemple. Cette survivante de l’Holocauste resta la femme la plus heureuse du monde, même durant son séjour en camp de concentration. Comme elle le dit, elle occupa la plus grande partie de son temps à rire. Pour elle, chaque chose est un présent 🙂 Je vous invite à découvrir cette vidéo inspirante à son sujet.

 

Là où je veux en venir, c’est que le bonheur devrait toujours être recherché dans l’ici et maintenant. Mais alors, dans ce cas, devrait-on avoir un idéal ?

 

Oui. En fait, je pense qu’il n’y a pas de mal à cela si l’on ne perd pas de vue notre véritable source de richesse qui se situe à l’intérieur de nous. Si l’on a conscience de cela, rien n’empêche d’avoir un idéal. Bien sûr, avoir un idéal, c’est un monde vaste qui englobe aussi bien les rêves matériels, financiers, spirituels, relationnels et professionnels. C’est à nous de choisir.

 

Mais en tout cas, vous comprenez où je veux en venir. Mieux vaut vivre ses rêves et les savourer entièrement dans le présent, plutôt que de passer son temps à rêver sa vie et à vivre dans l’espoir et le manque. Mais pour vivre ses rêves, encore faut-il les connaître et prendre la responsabilité de leur accomplissement.

 

 

La responsabilité de créer :

 

Pour apporter un changement dans notre vie, il faut déjà avoir conscience que nous sommes les acteurs de ce changement. En effet, le choix nous appartient et c’est pourquoi j’ai indiqué au début de l’article que le seul moyen d’atteindre un idéal, c’est de prendre la responsabilité de s’engager à avancer vers celui-ci.

 

De plus, une fois que le choix est fait, nous devrions constamment garder notre vision à l’esprit. En faisant cela, on se met dans une bonne disposition mentale. On développe le bon « mindset » qui nous aide à poser les bonnes actions.

 

« Un idéal nourri constamment est comme une lumière qui montre le but à atteindre et qui en même temps éclaire le chemin pour s’y rendre. »

 

Notre « mindset » est très important. Mais il n’est utile que pour nous mettre dans l’action. En effet, personne n’a jamais accompli ses rêves en se grattant les fesses devant la télévision. Pour accomplir nos objectifs, il va falloir faire preuve de travail et de bonne volonté.

 

Pour apporter un changement dans notre vie, il faut déjà avoir conscience que nous sommes les acteurs de ce changement.

 

Mais rassurez-vous, je ne suis pas un partisan du travail acharné. Ici, on est sur le blog des Productif Zen. On est sur le blog des gens qui accomplissement leurs objectifs avec calme et sérénité. Et pour cela, je pense que le meilleur moyen d’atteindre notre idéal, c’est d’adopter l’état d’esprit de la tortue. En gros, on fait de notre mieux pour poser quotidiennement des petits pas qui nous rapprochent de notre destination. En faisant cela, on profite de l’effet cumulé : de toutes petites actions mises bout à bout, produiront grâce à un effet boule de neige, des répercussions qui seront exponentielles au fil du temps et qui se traduiront par des changements massifs. Cliquez ici pour découvrir la méthode des petits pas.

 

 

Penser au monde :

 

Avant de continuer, voici une petite parenthèse : les personnes qui ont vraiment réussi, sont celles qui par leur noble exemple, ont contribué au bonheur, au confort et à la sagesse du monde, et non celles qui se sont simplement contenté d’entasser égoïstement leurs richesses les unes sur les autres.

 

En effet, avoir un idéal c’est bien, mais s’il peut aussi profiter aux autres, alors c’est encore mieux. Dans ce cas, on devrait aussi apporter notre plus jolie pierre au monde 🙂

 

 

4 étapes pour clarifier votre idéal de vie :

 

Maintenant, voici comme promis les quelques pistes à explorer pour mieux vous connaître et clarifier votre idéal. Pour cela, je vous invite à découvrir les 4 articles suivants :

 

Trouvez votre Ikigai : avec cet exercice simple et efficace qui nous vient tout droit du Japon, on peut mieux se connaître et découvrir notre « raison d’être » (Ikigai en japonais). En plus de cela, vous découvrirez qu’en nous plaçant au carrefour de nos intérêts et en construisant jour après jour notre vie sur la base de notre Ikigai, on peut trouver l’équilibre et la paix intérieure qui conduisent tout droit au bonheur. Cliquez ici pour lire l’article.


Déterminez vos priorités de vie 
: avec le test des priorités, vous découvrirez qu’en connaissant nos priorités de vie, on peut planifier nos journées plus facilement et orienter nos actions en fonction de ce qui compte le plus pour nous. Rien de mieux pour atteindre un idéal de vie. Cliquez ici pour lire l’article.


✦ Créez votre vision board :
en créant votre visionboard, vous pourrez garder une vision claire et précise de votre idéal et vous mettrez ainsi toutes les chances de votre côté pour l’atteindre. En effet, cela nous aide à rester dans une disposition mentale qui nous pousse à rester dans l’action et surtout, à poser les bonnes actions. Cliquez ici pour découvrir l’article.


✦ Découvrez l’art de se donner un objectif :
se donner un objectif c’est bien, mais encore faut-il connaître les mécanismes qui nous font aller jusqu’au bout. En effet, il faut faire preuve de détermination pour vaincre les obstacles et atteindre les buts fixés. Sans détermination, on n’avance pas. Justement, dans cet article, vous découvrirez les éléments qui viennent booster la détermination. Cliquez ici pour découvrir l’article (article en construction).

 

 

Les points clés à retenir :

 

C’est la fin de cet article. Avant de terminer, voici les éléments essentiels à retenir :

 

1.  IDENTIFIER : pour atteindre un idéal, il faut déjà en avoir un. Cela demande de creuser à l’intérieur de soi pour déterminer ce qui compte le plus. Les 4 articles conseillés précédemment peuvent vous aider à clarifier votre idéal.

 

2.  PRIORISER : il faut ensuite avoir une vision parfaite de vos priorités. Cela permet d’éviter la dispersion et de toujours se concentrer sur l’essentiel (le plus important) en premier.

 

3.  CLARIFIER : veillez à garder jour après jour, une vision claire et précise de votre idéal et de vos priorités. Cela vous aidera à poser les bonnes actions.

 

4.  SE DÉTACHER : votre idéal ne doit pas devenir une obsession. On peut être détaché tout en étant impliqué et investi dans nos projets. N’oubliez pas que la véritable source du bonheur se trouve à l’intérieur de soi.

 

5.  S’ENGAGER : nous sommes les principaux acteurs du changement. Rome ne s’est pas faite en un jour. Pour atteindre nos objectifs, il va falloir faire preuve de volonté et de persévérance. Pour cela, il faut s’engager et poser quotidiennement un petit pas, une petite action qui nous rapproche de notre destination.

 

 

Et voilà, j’espère que cet article vous a plu, et si c’est le cas, je vous invite à le partager ou à cliquer sur j’aime car cela améliore la visibilité sur Google.

 

Heureux et priorités de vieJe vous invite aussi à me laisser votre commentaire : que pensez-vous de cet article ? Quel est votre idéal de vie ? Avez-vous un retour d’expérience à partager ?

Je suis vraiment curieux d’avoir votre retour sur le sujet et je me ferais un immense plaisir de vous lire et de répondre 🙂

 

Je vous souhaite une bonne journée.

Nils

 

 

 

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
    38
    Partages
  •  
  • 38
  •  

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *